Mon histoire de mutuelle obligatoire a un début et, qui sait, bientôt une fin.


Avant toute chose, je dois être clair, le bras de fer engagé pour faire respecter mon droit de choisir ma mutuelle n’implique pas que je veuille quitter mon entreprise bien au contraire. Je souhaite continuer d’y travailler, mais en ayant mes frais de santé remboursés par la complémentaire santé que j’aurais choisi.

Pour cette raison, je ne contreviendrais pas à la confidentialité que m’impose mon contrat de travail. Je garderais donc l’anonymat, pour l’instant.

Voilà trois ans, je fus recruté dans une filiale locale d’une entreprise privée d’envergure nationale employant indirectement (filialement) près de 4000 salariés en France.

Mon entreprise emploi plus de 30 salariés. Il y a un an la maison mère a décidé unilatéralement de donner, que dis-je, « d’offrir gracieusement » une complémentaire santé à ses salariés.  Ma direction, dans sa grande bonté (à répéter trois fois tous les soirs en se couchant), fait payer la moitié de cette mutuelle obligatoire aux célibataires et 30% aux familles.

Une partie des salariés furent satisfaits. Une autre partie, dont votre serviteur, l’étaient moins. les raisons étaient multiples:

  • Engagement antécédant obligatoire lié au conjoint dans son entreprise
  • Engagement individuel plus avantageux
  • Engagement obligatoire y compris pour les CDD (chaque changement d’employeur implique un changement de mutuelle)
  • Non volonté de s’engagé auprès d’une mutuelle

Malgré tout, ne travaillant pas au monde des bisounours, et cette décision étant celle « unilatérale » de l’employeur (DUE), le caractère obligatoire s’imposa sur le papier à tous.

Dorénavant, tous les nouveaux salariés signent un contrat de travail où est inscrit la mention suivante:

Madame ou Monsieur Machin sera affilié(e) aux régimes de retraites, de prévoyance et de mutuelle prévus par l’entreprise pour le personnel non cadre, auprès des organismes gestionnaires suivants: Vauban Humanis et Prevadies. (à partir de 2 mois d’ancienneté, sauf refus exprès légalement justifié)

Lorsqu’en octobre 2012  mon nouveau contrat de travail CDD de 9 mois est arrivé, j’ai signifié à la chargé de Ressource Humaine mon refus de souscrire à ces contrats en précisant mes raisons:

  • Ma mutuelle me convient
  • Ma reconduction n’est pas « obligatoire »: je ne vais pas changer tous les quatre matins de mutuelle
  • Je m’engage avec mon employeur pour échanger ma force de travail contre un salaire. C’est tout! Je ne veux pas qu’il me refourgue ni mutuelle, ni abonnement câble ou satellite…
  • Par principe, j’accepte, et c’est un grand mot, que mon employeur dicte ma vie dans l’entreprise, il est hors de question qu’il vienne farfouiller ma vie privée.

Vous connaîtrez la suite au prochain épisode.

One thought on “Mon histoire de mutuelle obligatoire a un début et, qui sait, bientôt une fin.

  1. Engagement individuel plus avantageux : Mauvais argument
    Il t’en manque un : refus que le patronat ait une façon supplémentaire de défiscaliser alors que les exonérations  » de charge  » sont à elles seules responsables de l’intégralité du  » déficit  » de la Sécurité sociale…
    Enfin le dernier ANI rend d’ici 2016 obligatoire les complémentaires santé pour les salariés…

    Nota : au moins avec Prévadiès devenu Harmonie Mutuelle, tu ne payes pas tes verres ce qui n’est pas le cas de ma complémentaire d’entreprise (qui est pourtant aussi une mutuelle)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s