délais raisonnable de réponse à RAR de la part de l’employeur dépassé


Voilà trois semaines que mon RAR est arrivé.

 

Il est généralement, même si aucun texte n’en précise la durée, qu’un délais raisonnable peut êtr estimé entre 8 et 15 jours (une à deux semaines). Au delà, l’employeur se met en défaut (les juges prud’hommes risquent de le prendre mal).

 

Mais bon, les employeurs ont a gagné car tous les salariés ne poussent pas jusqu’aux prud’hommes.

 

De leur part, cela s’appelle: jouer le « pourrissement ». Ils poussent le salariés vers le déspoir de pouvoir régler son problème de manière pacifique. Le salarié n’aimant guère (à juste titre) traîner ses guêtres dans les tribunaux.

Bref, voilà donc trois semaines que mon courrier a été reçu. 

 

et Mis a part la faible probabilité que mon dirlo ou son DRH ne sache ni lire ni écrire, ils auraient pu/dû m’écrire une réponse ne serait-ce qu’un sympathique et courtois « vas te faire mettre ».. Mais rien.

Le pourrissement a donc commencé de leur part. et comme un bon rock ne se danse pas seul, je vais devoir les rejoindre sur la piste de danse.